Le Rassemblement accuse Maman Sidikou de partialité

AFRICANEWS RDC

Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en RD-Congo, le Nigérien Maman Sidikou a, à la faveur d’un entretien avec le nouveau Chef du gouvernement samedi 15 avril, exprimé son soutien au choix porté par le Chef de l’Etat sur Bruno Tshibala comme Premier ministre. Au sortir de l’audience, le patron de la Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo -MONUSCO- a affirmé à la presse que la nomination de Bruno Tshibala est conforme à la logique de l’accord politique du 31 décembre 2016. Une déclaration qui ne fait pas les affaires du Rassop-Limete accusant, à travers un communiqué daté du 15 avril et signé par son président, Maman Sidikou de partialité du fait qu’il s’est écarté, selon Limete, de la lettre et de l’esprit de l’Accord du 31 décembre 2016, foulant ainsi aux pieds la résolution 2348 du Conseil de sécurité. Dans ce document, le Rassemblement renouvelle par ailleurs sa confiance au Secrétaire Général de l’ONU et réitère son appel d’user de ses bons offices conformément au point 7 de la résolution 2348 du Conseil de sécurité pour assurer la mise en œuvre complète de l’Accord de la Saint Sylvestre. «Les propos de Monsieur Sidikou énervent et contrarient le peuple congolais qui a exprimé plus d’une fois et sans équivoque son adhésion massive à cet Accord et exige son respect ainsi que son application totale par les parties signataires et les institutions de la République», lit-on dans ce communiqué du Rassemblement rendu public le 15 avril dernier en réaction à la déclaration de Maman Sidikou, patron de la MONUSCO, qui soutient la nomination de Bruno Tshibala au poste de Premier ministre. Pour le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, Maman Sidikou s’est écarté de la lettre et de l’esprit de l’Accord du 31 décembre 2016, foulant  ainsi aux pieds la résolution 2348 du Conseil de sécurité. «Monsieur Maman Sidikou s’est proposé de prendre contact avec le Secrétaire général de l’UDPS et avec son ami et frère, le Président de l’Assemblée nationale, en vue de l’inclusivité du Gouvernement Tshibala. Ses propos ont laissé croire par ailleurs que la MONUSCO soutiendrait et accompagnerait ce Gouvernement. Le Rassemblement relève que cette position personnelle de monsieur Maman Sidikou est contraire, non seulement à la résolution 2348 du Conseil de Sécurité de l’ONU mais aussi à la déclaration de l’Union africaine, exprimée par son Président en exercice, à la déclaration du Président  de la Commission de l’Union africaine et à la déclaration de l’Union européenne», argumente-on, soulignant que toutes ces déclarations soutiennent l’Accord du 31 décembre 2016 et appellent à son application intégrale, selon sa lettre et son esprit. Le Rassemblement rappelle que dans le cadre de cet Accord et au regard de la gravité de la crise actuelle, la priorité et l’urgence nationales demeurent l’organisation des élections non seulement présidentielle à laquelle l’actuel Chef de l’Etat ne peut concourir mais également législatives et provinciales, ceci au 31 décembre 2017, comme convenu. Lire la suite…

Leave a Comment

*