#AdicomDays2017 : les influenceurs africains à l’honneur à Paris

JEUNE AFRIQUE

Ils sont venus des quatre coins du continent et se sont donné rendez-vous à Paris, jeudi. Au menu des échanges de cette première édition des Africa Digital Communication Days (Adicom Days 2017) : les tendances du web africain, le brand content innovant et les meilleures pratiques de la communication digitale adaptée à l’Afrique.

« Une grande première ! » lance fièrement Kahi Lumumba, initiateur du projet. « C’est en effet la toute première fois qu’est organisée en France une rencontre de cette envergure sur la communication digitale. Les gens interagissent : c’est vraiment du B to B », se réjouit le CEO de l’agence Totem Expérience, co-organisatrice de l’événement avec HopScotchAfrica. Le défi était immense, mais Kahi semble l’avoir relevé. Près de 250 acteurs importants du digital et une trentaine d’« influenceurs » africains – dont une quinzaine d’entre eux venus directement du continent – ont en effet répondu présent. Même si beaucoup hésitent à assumer leur statut d’« influenceur ».

Laissez passer les influenceurs africains !

« C’est un concept que j’ai mis du temps à accepter », confirme Cheikh Fall, chef du projet ARCcelerate et webactiviste. Mais aujourd’hui, le père du très célèbre #Sunu2012, largement relayé lors de la présidentielle sénégalaise de février 2012, est bien conscient de l’impact de ses prises de position. Lui qui, en un seul post Facebook, a pu influer sur la décision du président Macky Sall d’interdire l’affichage excessif de son image sur des panneaux publicitaires. Lire la suite…

Leave a Comment

*