Congo: Composition du Gouvernement de Clément Mouamba 2

Par ROSIE TSHANDA

La composition du  Gouvernement dit de l’efficacité a été dévoilée mardi 22 août à la télévision publique par le Général Florent TSIBA, nouveau Directeur de cabinet du Président de la République avec rang de Ministre d’Etat. Ce dernier remplace à ce poste Firmin Ayessa, qui rejoint la nouvelle équipe gouvernementale au poste de Vice-Premier Ministre  en charge de la Fonction Publique, une particularité pour cette nouvelle équipe.

Le deuxième gouvernement de Clément MOUAMBA comporte au total 35 membres contre 38 dans le sortant, avec sept personnalités qui ont été remerciées à savoir Digne Elvis Tsalissan, Alfred Opimbat, Hellot Matson Mampouya, Carel Mottom, Bénoît Bati, Euloges Landry Kolelas et Alain Akouala  et quatre autres qui l’ont intégré.

Parmi les nouvelles têtes arrivées au sein du gouvernement on peut citer  Hugues Ngouélondélé, ancien Maire de Brazzaville et gendre du Président qui a été nommé aux Sports, Fidèle Dimou, ancien préfet du Kouilou nommé aux Transports, à l’Aviation civile et à la Marine marchande, et Dieudonné Moyongo, ancien commissaire général du Fespam(Festival Panafricain de la Musique), nommé à la Culture et aux arts. Les ministères clés  comme celui des Finances, de la Défense ou encore les Grands travaux, n’ont pas changé d’occupants, tandis que les autres sont subi des permutations comme Claude Alphonse Nsilou  qui change de portefeuille pour occuper celui du Commerce, tandis que Pierre Mabiala laisse  la Justice pour retourner aux  Affaires foncières. Ainsi Charles Richard Mondjo demeure à la Défense, Jean-Jacques Bouya garde le Ministère de l’Aménagement, équipement du territoire et des grands travaux et Calixte Nganongo conserve celui des Finances.

Le président Sassou N’Guesso avait annoncé lors de son allocution à la Nation le 14 Août dernier, la mise en place d’une équipe « efficace et portée sur l’action ».  Une équipe dont la mission première et la plus ardue sera dans remettre l’économie congolaise sur les rails.

Pour plusieurs congolais,cette nouvelle équipe n’est pas différente de la première, mais le plus important est l’obligation des résultats positifs dans un bref délai afin de juguler la crise sociale et économique qui secoue le pays.

Le premier gouvernement dit de rupture,n’aura tenu que seize mois avant d’être remanié.

Leave a Comment

*