Congo : Les défis qui attendent Clément Mouamba

Par ROSIE TSHANDA

Nommé une première fois le 23 Avril 2016 au Poste de Premier Ministre,  Clément Mouamba  a eu la charge de former le premier  gouvernement du quinquennat du président Denis Sassou-Nguesso, gouvernement qui avait été placé sous le signe de l’économie, du social et surtout de la lutte contre le chômage, qui frappe une grande partie de la jeunesse congolaise.

Ancien Directeur Général  de la Banque Commerciale Congolaise (BCC), celle qui fut la plus grande banque congolaise sous le précédent règne de Sassou-Nguesso (1979-1991) et qui  fit faillite, ce financier de renom a été reconduit à ce poste de Premier Ministre lundi 21 Août, à la suite d’un décret présidentiel lu à la télévision Nationale. Ce dernier a désormais 48 heures pour proposer au Chef de l’État un nouveau gouvernement qui devra être à même de relever les défis de la crise économique et sociale que traverse la République du Congo depuis la chute de prix du baril du pétrole.

« Un gouvernement efficace et résolument porté sur l’action. Un gouvernement qui sera entièrement mobilisé pour mettre en œuvre des réformes hardies et des politiques appropriées, afin de relancer la machine économique nationale, d’accélérer la sortie de crise, et de mettre l’ensemble du pays en marche vers le développement’’, avait alors déclaré le Président de la République lors du 57ème Anniversaire de l’indépendance du Congo le 14 Août dernier.

Plusieurs autres défis attendent Clément Mouamba, à savoir la sécurisation du pays et la solution à la situation du département du Pool, enclin à des violences post-électorales depuis Mars 2016. Maintenant que la machine électorale est presque achevée, avec l’élection des députés et conseillers locaux les 16 et 30 Juillet dernier.

Les sénatoriales auront lieu le 30 Août prochain et mettront un terme définitif au chapitre électoral au pays pour cette mandature.

La diversification de l’économie, l’amélioration qualitative de l’offre des services sociaux de base (l’accès aux soins de santé à tous), la modernisation des infrastructures et la sous-alimentation, la corruption et la fraude qui touchent nombre des régies financières du Congo, le problème de l’habitat, autant de questions auxquelles devront faire face Clément Mouamba et son équipe, des problèmes qui ne sont pas du tout étrangers au Premier Ministre, qui avait lors de sa nomination en Avril 2016, déclaré avoir conscience des défis énormes qui sont les siens.

Cette nouvelle équipe aura également la charge de poursuivre avec le Fonds Monétaire International des discussions sur un programme économique destiné à restaurer la stabilité macro-économique du pays, car ce n’est un secret pour personne, la République du Congo a une dette affichée de près de 120% du PIB, dette que les autorités de Brazzaville ont essayé de dissimuler au FMI.

 

 

 

 

Leave a Comment

*