L’Afrique restera plus attrayante que les marchés développés ces dix prochaines années

Alors que se tient la 14e conférence annuelle de l’African Private Equity and Venture Capital Association (Avca), organisée du 3 au 7 avril à Abidjan, sa directrice générale Michelle Kathryn Essomé décrypte la métamorphose de ce secteur et ses défis.

Après Lagos, Londres et Addis-Abeba, la conférence annuelle de l’Avca arrive à Abidjan, en Afrique francophone. Pourquoi ce choix ?

Le private equity (PE) en est à ses débuts en Côte d’Ivoire, mais elle connaît une forte croissance. Entre 2014 et 2016, 48% des opérations de PE enregistrées en Afrique de l’Ouest francophone ont eu lieu en Côte d’Ivoire (contre 40% en 2011-2013). En valeur, la part du pays a crû de 54% à 79% sur la même période. Entre 2011 et 2016, les biens de consommation courante ont représenté 24% des opérations réalisées dans le pays, devant l’industrie (20%), la santé et les services financiers (12%).

Certaines réformes ont servi de catalyseurs : la révision du code des investissements, la gestion économique et financière prudente du gouvernement, l’harmonisation accrue de la réglementation régionale, les efforts pour combler le déficit en infrastructures et en énergie… Le fait que la BAD ait rétabli son siège à Abidjan souligne la renaissance de la Côte d’Ivoire comme principal centre de développement de la région. Lire la suite…

Leave a Comment

*