Mauritanie : la découverte de l’uranium, une aubaine pour le régime de Ould Aziz

Par BAKALA KANE

Après le fer, le cuivre et l’or, la découverte de l’uranium cette semaine au Nord-est du pays vient compléter la panoplie des richesses du sous-sol mauritanien. Une découverte de la société australienne « AURA-ENERGY » près de la frontière avec l’Algérie qui risque de susciter d’autres convoitises occidentales, en particulier la France dont la filiale AREVA est en perte de vitesse.

Pour les observateurs c’est une bonne nouvelle pour Ould Aziz qui pourra utiliser ce combustible nucléaire pour engranger d’autres partenariats avec le club fermé des puissances nucléaires ou des pays en quête de l’arme atomique. Les mauritaniens s’attendaient à toute autre découverte que celle du carburant le plus recherché des centrales nucléaires qui suscite des inquiétudes au moment où les essais nucléaires de la Corée du Nord font peur à la première puissance du monde, les Etats-Unis, et les pourparlers en dents de scie avec l’Iran sur la non prolifération de l’arme nucléaire. C’est la société australienne « AURA-Energy » qui en a fait l’annonce cette semaine, après huit mois de recherche dans le Tiris Zemmour, au Nord-est du pays.

Une bonne nouvelle pour cette société bien cotée en bourse et qui détient un bail minier et pour les investisseurs de ce combustible nucléaire prisé par les puissances nucléaires, dont la chine qui compte doubler sa production d’énergie nucléaire à l’horizon de 2020.Une aubaine pour le président mauritanien qui pourrait rentrer, si la quantité est suffisante, dans le cercle des filiales nucléaires importantes. Cette découverte d’uranium près de la frontière avec l’Algérie intéresse les deux pays qui tissent déjà des relations très solides comme en témoigne l’ouverture récente de la route internationale méditerranéenne, symbolisée par l’axe Tindouf-Zouerate.

Elle intéresse aussi la France qui pourrait regarder d’un autre œil la Mauritanie au moment où sa filiale d’Areva connaît des difficultés au niveau du prix du marché du précieux carburant nucléaire. L’exploitation de ce combustible pourrait apporter un ballon d’oxygène au trésor public mauritanien et ouvrir de bonnes perspectives pour les actions gouvernementales.

 

Leave a Comment

*