Mauritanie: le FNDU au bord de l’éclatement

Par BAKALA KANE

Depuis bientôt un mois, le Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU) qui regroupe plus de 10 partis d’opposition en Mauritanie traverse une zone de turbulence sans pilote.

Les chefs politiques ne veulent pas passer la main aux leaders indépendants qui font partie de la coalition. Un conservatisme d’une autre époque qualifié d’instinct tribal en contradiction avec la démocratie. La présidence tournante au sein du FNDU est un impératif pour le bon fonctionnement des activités.

Une tempête est entrain de souffler depuis déjà un mois au sein du FNDU qui regroupe plus de dix partis d’opposition. La principale cause est liée à la présidence tournante bloquée cette fois-ci par le pôle politique allergique au changement au profit des leaders indépendants. Une situation qui pourrait entraîner la paralysie du Forum au moment où il se remobilise pour la mise en place d’un plan d’actions pour préparer la prochaines présidentielle.

Cette situation est qualifiée d’inédite par les observateurs qui s’interrogent néanmoins sur la crédibilité de l’opposition démocratique et surtout sur son avenir. Des querelles de chefferie qui attestent un certain conservatisme des leaders politiques d’une autre époque en contradiction avec la démocratie. En refusant de passer le flambeau au pôle indépendant, le FNDU se tire une balle dans le pied. Et la chute est inévitable. Aux yeux des mauritaniens, l’opposition s’infantilise et ne redore pas son blason pour dépasser les dissensions internes. Ce sont les chefs historiques du RFD de l’UFP et de Tawassoul qui prennent un coup de vieux. Et ce manque d’ambition pour le pays fragilise toutes les forces démocratiques pour 2019.

Face à une coalition en mode d’inertie, Ould Aziz n’a plus besoin de se casser la tête pour se frayer un chemin pour un troisième mandat. Il ne lui restera qu’à cueillir le fruit déjà mûr. Cette première crise après le référendum risque de laisser de mauvaises traces.

Leave a Comment

*