Plus de 4 millions d’électeurs attendus pour le début de l’enrôlement à Kinshasa

David Byamungu

L’opération d’enrôlement des électeurs à Kinshasa sera lancée dimanche  mai par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Dans un premier temps, seules quatre communes sont concernées. Selon les prévisions de la centrale électorale, 4 413 038 électeurs sont attendus dans la capitale. « Une prévision provisoire », a prévenu le rapporteur de la CENI, Onésime Kukatula, qui a précisé qu’au regard de l’intégration des électeurs qui ont 16 ans cette année et qui en auront 18 d’ici deux ans, cette estimation pourrait probablement être dépassée. Les quatre communes concernées pour le coup d’envoi de l’opération d’enrôlement sont Gombe, Kinshasa, Lingwala et Barumbu. A terme pour la capitale, l’enrôlement concerne 969 centres d’inscription pour toutes les 24 communes de Kinshasa. Il s’étendra dans les 20 autres communes dans les jours à venir, a assuré Onesime Kukatula.

Pour s’assurer de la réussite des opérations d’inscription des électeurs sur le fichier électoral à Kinshasa, la CENI a organisé jeudi le test du matériel prévu pour cette opération. A cette occasion, elle a enrôlé un échantillon de 24 chefs des quartiers sélectionnés, provenant des 24 communes de la ville de Kinshasa. Présent à cette séance de simulation de l’enrôlement des électeurs, le gouverneur de la ville de Kinshasa André Kimbuta a demandé aux chefs des quartiers de s’impliquer dans la sensibilisation de la population pour un enrôlement massif des électeurs à Kinshasa.
 Pendant ce temps, au Nord Kivu, le gouverneur de province Julien Paluku est allé récupérer des centaines de cartes d’électeurs de l’enrôlement de 2011 et même de cette années 2017 que détenaient certains de 236 réfugiés rwandais cantonnés au centre de transit de Goma de la Commission nationale pour les réfugiés au quartier Himbi. Le chef de l’exécutif du Nord-Kivu a dit que ces réfugiés rwandais en transit à Goma ont le droit de vivre et les conditions se sont améliorées dans leur pays. Toute fois, ils ne doivent pas y retourner munis de cartes d’électeurs de la RDC dont ils sont en possession abusivement.

Leave a Comment

*