RDC : Décembre rouge pour la LUCHA RDC-AFRIQUE

Par STELLA ABAYA KOMBE

Le Mouvement citoyen LUCHA RDC-AFRIQUE est et demeure profondément préoccupé par la dégradation de la situation socio-économico-politique actuelle en RDC mais avertit, d’ores et déjà que, décembre 2017 demeure la ligne rouge à ne pas franchir.

La LUCHA-RDC craint que la persistance de cette tension politique demeure une menace à la stabilité, la prospérité et la paix dans la région des Grands – Lacs et l’Afrique dans son ensemble.

Dans son recent communiqué, le mouvement citoyen  rappelle à la classe politique dans son ensemble, opposition comme majorité que l’Accord de la Saint Sylvestre a déjà fixé une ligne rouge à ne pas franchir sans la tenue préalable des élections. Cette ligne rouge est fixée au 31 décembre 2017.

Toutefois, ayant évité un désastre pouvant survenir à cause de la non tenue de l’élection présidentielle en décembre 2016 comme le prévoyait la constitution du peuple congolais, la LUCHA dénonce cependant la mauvaise foi du pouvoir qui s’est exercé à torpiller le compromis politique du 31 décembre 2016 arraché de haute lutte par les évêques catholiques.

Les activistes constatent que la mise en application de l’Accord de la saint sylvestre bute jusque-là sur des nombreuses difficultés qui mettent en péril le processus devant conduire aux élections crédibles et pacifiques cette année.

Bien que la classe politique dans son ensemble ait démontré toutes ses limites face à la crise que traverse la RDC et malgré la nomination du premier ministre et celle du président du Conseil National de Suivi de l’Accord et du processus électoral (CNSA), en l’absence de la CENCO et en violation totale de l’accord, la LUCHA RDC – AFRIQUE ne voit pas comment le pays peut se sortir du pétrin.

Ainsi, à haute voix, la LUCHA RDC – AFRIQUE condamne avec « la toute dernière énergie » le comportement de la CENI, seule et unique structure technique quelle considère habilitée à organiser les élections en toute liberté et indépendance. Mais, il est de toute évidence qu’aujourd’hui, note le Mouvement citoyen, « elle s’est transformée en une jumelle et copine du pouvoir en place« .

A cet effet, indique le communiqué, « la LUCHA RDC-AFRIQUE met sévèrement en garde la classe politique congolaise (majorité et opposition) de faire attention dans cette situation désastreuse qui mine notre pays et de savoir que lorsque la colère du peuple va se manifester, personne ne sera épargnée« .

Pour éviter le chaos, le mouvement citoyen recommande premièrement à la Commission Electorale Nationale Indépendante à travers son président, Cornelle Nangaa, de passer rapidement à la publication, dans le meilleur délai, d’un calendrier électoral détaillé pour l’ensemble des élections, surtout la présidentielle qui devra impérativement se tenir d’ici décembre 2017.

 

Leave a Comment

*