RDC : Des journalistes interpellés puis libérés lors des marches de la Lucha à Kinshasa et Bukavu

Par JEANRIC UMANDE MWENGE

L’association des médias en ligne de la RDC (MILRDC) a, dans un communiqué, condamné lundi l’interpellation des 7 journalistes. Une interpellation musclée, selon l’organisation.

D’après Patient Ligodi, président de cette association, 7 journalistes ont été brièvement interpellés sur le Boulevard Triomphal par la Police Nationale Congolaise (PNC) « alors qu’ils couvraient la manifestation des mouvements citoyens qui exigent la publication du calendrier électoral ». Parmi les sept, il y avait notamment des journalistes du magazine radiophonique VoxCongo, des agences Chine Nouvelle et Anadolu, de Radio Okapi et d’ACTUALITE.CD (Christine Tshibuyi et Pascal Mulegwa), membre de MILRDC. Le communiqué précise qu’ils ont été conduits dans l’enceinte de l’Ecole Sévigné où ils ont été verbalisés et intimidés. Ils étaient notamment accusés d’être toujours « au courant de ce que trame la LUCHA ». Pascal Mulegwa aurait été physiquement agressé pendant son interpellation. Ils ont été libérés après l’intervention du Général Sylvano Kasongo Kitenge, Commissaire provincial de la Police de Kinshasa, qui s’est rendu sur le lieu de leur détention.

Le communiqué de MILRDC précise par ailleurs que les journalistes n’avaient commis aucun délit pendant la couverture de cette manifestation, « une grave atteinte à la liberté de la presse » dénonce l’organisation.

Au même moment à Bukavu, deux journalistes de la télévision locale, Canal Futur, Christian Safari (chef technique) et Esther Nino (reporter) ont été arrêtés et leurs matériels saisis par la police. Aux dernières nouvelles, ils auraient été libérés.

Leave a Comment

*