RDC: MSF mobilisé contre le choléra

Les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) en République démocratique du Congo (RDC) ont déjà traité 17.000 personnes pendant l’épidémie de choléra, qui s’est déclarée le 9 septembre dernier. Aujourd’hui étendue dans 20 provinces, -une situation jamais vue auparavant dans le pays- elle n’est toujours pas contrôlée. MSF, qui a mis à disposition des habitants près de trente unités et centres de traitement de la maladie, considère qu’il est nécessaire d’organiser plus d’activités de prévention et de sensibilisation, et d’impliquer un plus grand nombre d’organisations dans la lutte contre le choléra pour enrayer l’épidémie.

Cette épidémie, qui se révèle être l’une des plus virulentes de ces dernières années, a éclaté en juin dans la province de Nord-Kivu, et s’est propagée dans 20 des 26 provinces du pays. Atteignant des proportions épidémiques dans 11 provinces, l’épidémie actuelle a touché plus de 24 000 personnes et fait plus de 500 morts. Le choléra est endémique dans 6 provinces du pays, mais la sécheresse de ces derniers mois et la forte mobilité de la population dans certaines régions spécifiques ont favorisé une extension rapide et une contagion plus élevée, avec 28 % de cas de plus qu’en 2016. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), plus de 1 500 ont été recensés la dernière semaine août.

« Nous menons une action de large envergure pour couvrir les zones les plus affectées du pays, qui s’est traduite par une diminution du nombre de personnes malades au cours des dernières semaines dans nos centres. Néanmoins, cette crise a mis en évidence le besoin urgent de développer des mesures de prévention pour éviter les épidémies de cette ampleur et contenir leur propagation », explique Cisco Otero, chef de mission de MSF en RDC.

Depuis le début de l’année, la réponse de MSF se traduit par l’établissement d’unités et de centres de traitement de la maladie, dans lesquels les patients sont mis en quarantaine, ainsi que par des dons de matériel dans les structures déjà existantes dans les provinces du pays où le choléra est endémique et où il a commencé à s’étendre. MSF intervient dans les provinces du Kwilu, Haut-Lomami, Kongo central, Tanganyika, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri, Bas-Uélé et Maniema. Ces derniers jours, de nouvelles activités ont été lancées dans le Haut-Lomami en réponse à l’épidémie tandis que les activités existantes au Sud-Kivu étaient élargies. « L’endiguement de l’épidémie doit être une priorité majeure, car, avec l’arrivée de la saison des pluies, la propagation du virus peut être encore plus rapide et mener à une situation critique », ajoute Cisco Otero.

Leave a Comment

*