RDC-Urgent: Le M23 déplore l’échec de la mise en oeuvre des Déclarations de l’UA 12 décembre 2013

Par STELLA ABAYA KOMBE

Dans un communiqué de presse rendu public le 04 septembre dernier à Kampala, le Président du Mouvement du 23 mars, Bertrand Bisimwa dénonce l’initiative du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine, visant la relocalisation des ex-combattants de ce Mouvement dans un pays tiers.

« La Direction du Mouvement du 23 mars est extrêmement inquiète du contenu du Communiqué officiel du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine du 23 Août 2017 relatif à la tenue des élections dans notre pays et aux ex-combattants du M23 cantonnés au Rwanda et en Ouganda», peut-on lire dans le communiqué signé depuis Kampala par le leader du M23.

Bertrand BISIMWA qui s’indigne de la démarche de l’UA pense que cette initiative compromet dangereusement le processus de paix issu des Déclarations signées à Nairobi le 12 décembre 2013 entre le Gouvernement congolais et le Mouvement du 23 Mars.

Et de poursuivre: « c’est un aveu d’échec de l’Union Africaine à garantir la mise en œuvre des Déclarations de Nairobi pour lequelles elle s’est engagée le 12 décembre 2013« .

Une situation qui, selon l’ex chef rebelle, non seulement pourra accentuer les frustrations des ex-combattants et des réfugiés qui voient s’éloigner les espoirs de leur rapatriement mais aussi qui risque, de faire des refugiés congolais, des apatrides à part entière.

Le même communiqué renseigne que le dernier rapport de l’UA sur la question entre également en contradiction avec l’ensemble des dispositions des Déclarations de Nairobi et plus spécialement les points 2 et 6 de la déclaration du gouvernement congolais sur les dispositions transitoires de sécurité et le rapatriement.

Au regard de la gravité de l’initiative de l’Union Africaine, la Direction du Mouvement du 23 mars recommande la tenue, en toute urgence, d’une réunion de toutes les parties signataires des Déclarations du 12 décembre 2013 ( Gouvernement Congolais et M23) et les garants de la mise en œuvre desdites Déclarations (CIRGL, SADC, UA, EU et USA) afin de constater officiellement l’échec de la mise en œuvre des engagements de Nairobi du 12 décembre 2013. A défaut, hurle Bisimwa, de dénoncer la démarche de l’Union Africaine. L’ex-leader du M23 assure que cela permettra aux parties de se défaire officiellement de leurs engagements et ouvrir la possibilité à toute autre solution.

Pour ce qui est de la position du Conseil de paix et de Sécurité de l’Union Africaine sur la question électorale en RDC, le Mouvement exprime sa déception et son désaccord avec l’Union Africaine et promet une déclaration y relative incessamment.

Leave a Comment

*