Sénégal : Les populations de Dodel et Demette mobilisées contre l’expropriation de leurs terres

C’est l’affaire foncière sous le septennat de Macky qui défraie la chronique cette semaine à Dakar.Le chef de l’exécutif sénégalais vient d’octroyer 10000 hectares des terres agricoles pour 2 milliards de FCA seulement dans les communes de Dodel et de Demmet au Nord du pays au groupe richissime marocain Addoha. Pendant 40 ans cet investisseur pourra ainsi produire du riz au détriment des petits agriculteurs en zone pluviale. Face à cette expropriation les chefs d’au moins d’une trentaine de villages concernés sont mobilisés et entendent en découdre avec l’Etat dont l’objectif pourtant est l’autosuffisance rizicole d’ici 2018. Pour les observateurs cette affaire foncière du siècle est un pied de nez au président sénégalais à quelques semaines des législatives.

D’ épaisses fumées noires se sont levées cette semaine sur le Fouta Toro au Nord du pays annonciatrices de foyers de tensions dans de plus d’une trentaine de villages dans les communes de Dodel et de Demmet touchées par une affaire foncière du siècle sous le septennat de Macky Sall à quelques semaines des législatives. Les populations sont désormais sûres que cet hivernage ne sera pas comme les autres en découvrant un accord de l’exécutif à leur insu avec un groupe marocain Addoha qui porte sur 10000 hectares de leurs terres agricoles pour une modique somme de 2 milliards de FCFA. Ainsi pendant 40 ans la plupart des petits agriculteurs des villages concernés seront privés de leurs lopins de terre et ne pourront plus subvenir aux besoins de leur famille et de la communauté en général. Les chefs de village qui ont constaté de visu des aller et retour des représentants de l’Etat des communes et du partenaire marocain ces derniers temps dans leurs champs sont en colère et ils entendent en découdre avec l’état qu’ils accusent de trahison. Ils sont déterminés à aller jusqu’au bout quitte à y perdre leur vie. Ils l’ont fait savoir à une équipe de la télévision privée 2STV présente cette semaine sur les lieux. Beaucoup de pressions du gouvernement sont exercées pour contraindre les chefs de village à accepter cet accord qui met en péril la cohésion sociale et la mise en valeur de ces terres. Ce partenariat avec le richissime groupe marocain s’inscrit dans le cadre de la confiscation des meilleures terres de la vallée en zone pluviale. Cette politique agricole gouvernementale est en contradiction avec l’objectif d’autosuffisance rizicole d’ici 2018 et en aucun cas le meilleur moyen de répondre au Sénégal Emergent. Les observateurs s’indignent devant cette ruée d ‘investisseurs étrangers au détriment de potentiels nationaux sur les terres cultivables et dénoncent l’agro-business avec des monocultures et pesticides et ses OGM qui remplacent aujourd’hui les petits paysans. Macky Sall devra dès maintenant étouffer dans l’oeuf cette révolte sinon c’est la révolution des sans terres du Fouta qui pourrait avoir des incidences sur les législatives prochaines.

Bakala Kane

Leave a Comment

*