Toto Jekyll & Nama Hide (Acte II du dialogue imaginaire des sourds du Westland, « LE MAL ENFIN ENTENDU »)

ACTE II LE MAL ENFIN ENTENDU

(Dans une belle demeure. Deux vieux amis causent à bâtons rompus. Le service est impeccable et luxueux. Vins, mets onctueux, parfums subtils. Un fond de coupé-décaler rythme toujours la scène…)

Toto Jekyll : Cher frère Jekyll, je suis si heureux à l’idée de pouvoir récupérer à mon tour le meilleur champ de notre région! Comme nous l’avions dit l’an passé, après toi, ce sera moi.
Nama Hide : Mon frère, quel bonheur! Nous avons bien partagé les récoltes de mon champ favori cette année. Et c’est avec plaisir que je les partagerai de nouveau avec toi l’an prochain!
Toto Jekyll : Nuance, cher frère, c’est moi qui faiS le partage à partir de l’année prochaine, comme nous l’avions convenus! Ne me dis pas que j’ai parlé à un sourd!
Nama Hide : Cher ami, on ne change pas l’équipe qui gagne! Si je partageais vraiment mal, tu ne serais pas aussi heureux, avec ce bel embonpoint, et toute ta famille qui est au beurre comme la mienne…
Toto Jekyll : Mais, est-ce ce que nous nous étions dit? N’était-ce pas, un coup tu partages, un coup je partage?
Nama Hide : C’est ce que nous faisons depuis lors! Pas une récolte sans toi. Pas une seule semaille sans toi. Pas une fête sans toi. ET pas un mariage chez moi sans toi, et vice-versa! Nous sommes ensemble depuis lors. Pourquoi vouloir chambouler ce beau ménage?
Toto Jekyll : Je veux moi aussi partager parce qu’on ne regarde pas dans la bouche de celui qui grille les arachides! Ah, non! C’est trop facile que tu sois le seul à partager tout le temps les récoltes du gros champ!
Nama Hide : Nous partageons depuis sa création, les récoltes du gros champ. Ne fais pas la fine bouche. Tu as eu des ignames, du manioc, du riz, des palmiers à huile, du maïs, des haricots, et même le droit de chasser les agoutis du gros champ, par toutes saisons! Je t’ai permis de commercer certains de nos produits en échange des plus beaux objets manufacturés du monde! De presque tous mes voyages d’affaires, je t’ai fait bénéficier. Mieux encore, j’ai pris comme gérant de ma propre intendance à la maison, un de tes fidèles lieutenants, qui mange tous les jours à table avec moi! Pourquoi veux-tu posséder ce que tu possèdes déjà? Ou alors, c’est une affaire de nom de gérant?!
Toto Jekyll : Pendant 40 ans, je fus le propriétaire du gros champ. A cause de vos plaintes, j’ai accepté de le prêter à d’autres planteurs depuis 20 ans….Et vous ne voulez même pas que je le gère une fois de plus?
Nama Hide : Mais nous le cogérons ensemble depuis l’an passé! Je me casse la tête à te le faire comprendre depuis le début de notre amitié. Pourquoi veux-tu revenir au pouvoir alors que tu y es déjà? Je ne comprends rien à ton affaire, cher frère Toto Jekyll!
Toto Jekyll : Tu me l’avais promis devant tout le monde!
Nama Hide: Tu as entendu ce que tu voulais entendre. J’ai dit ce que je voulais dire. Frère, le repas est servi. Ripaillons! On n’est pas encore arrivé à l’an prochain. Les histoires peuvent attendre un peu, non?
Toto Jekyll : Je n’en reviens toujours pas…IL faut que je consulte les miens sur ta nouvelle posture. Mangeons vite, je dois rentrer chez moi méditer ce que tu viens de me faire comprendre.
FIN DE L’ACTE II

Leave a Comment

*