KANE NAFI O. : « Nous devons vivre ensemble comme des frères ou mourir ensemble comme des idiots »

TRIBUNE DE KANE NAFI OUSMANE

« Nous devons vivre ensemble comme des frères ou mourir ensemble comme des idiots. » Il s’agit là d’une réalité inévitable. Mauritaniens, Est-on décidé de VIVRE ENSEMBLE ?

Nous vivons actuellement sous le Joug d’un système capitaliste et totalitaire. Ce n’est pas une opinion, mais c’est un fait.
Il n’existe aucune autre alternative à ce système que le recyclage. Son application est universelle, il a enrayé toutes les valeurs humaines, de justice, d’égalité des chances, d’accès à l’éducation pour tous, à l’emploi, remplacées par d’autres doctrines.
Il s’est libéré de tout frein, et a annihilé des lois universelles qui sont au cœur même du pacte humain, dont la plus élémentaire pour soutenir un système : UN MINIMUM D’EGALITE ;
Parmi les conséquences de ce système totalitaire d’une extrême violence (nul doute que l’Histoire fera un jour le décompte des injustices, de la confiscation des terres des villageois, de l’éducation aux enfants les plus précaires, comme elle a fait l’inventaire des morts de 89 et de 90 et d’autres dictatures), d’autres conséquences retiennent particulièrement l’attention : l’état actuel de la Mauritanie, le chômage massif des jeunes, la défaillance du système éducatif et le gouffre des inégalités devenu insoutenable.

Tôt ou tard, tout système basé sur l’injustice est appelé à s’effondrer. ET L’INJUSTICE et LA SOIF DE JUSTICE seront appelés à se rencontrer. Ce n’est pas moi qui le dis, mais c’est L’Histoire de Maouya, de Blaise Compaoré à Oumar El Béchir. L’Histoire nous a montré que nul n’est invincible. Cette rencontre va provoquer des bouleversements irréversibles. Nous ne pourrions y échapper qu’à condition d’appliquer la justice, l’égalité et une meilleure redistribution des richesses.

Seulement voilà : ces préceptes s’opposent à la nature même de ce système tel qu’il est appliqué aujourd’hui, à la nature même de l’homme. Les conséquences, donc, sont inévitables. Et s’il est bon de le rappeler, c’est parce que lorsque je lis les réactions, partout, sur ce qui est en train de se passer, je réalise que les gens vivent dans une réalité parallèle, dans l’inconscience absolue de l’état de la Mauritanie.
Alors chers amis, que ceux qui regardent de haut les “opprimés” luttent pour leurs droits les plus élémentaires, sachez qu’eux vous regardent avec incompréhension et étonnement.

Il est encore temps de vous mobiliser et de défendre l’avenir de tous vos enfants. Et dans ce processus, n’oubliez pas que toute dictature, tout système totalitaire basé sur l’injustice, calotte glacière ou pas, est appelé à s’effondrer, à être renversé, éradiqué, à être jugé et condamné.
Je vous appelle à une prise de conscience collective et à mettre l’Humain au centre des priorités.
N’oubliez d’aller voter massivement.
L’AVENIR EST UN CHOIX, LE VOTE EST UN CONTRE POUVOIR

KANE NAFI OUSMANE

Leave a Comment

*