L’ONU veut enquêter sur la mort de ses deux agents tués en RDC

Les États-Unis ont appelé les Nations unies à enquêter sur le décès d’employés de l’ONU ainsi que sur les violations des droits de l’homme commises en république démocratique du Congo (RDC).

« Michael Sharp et Zaida Catalan, décédés tragiquement, méritent que justice soit faite, de même que leurs familles. Nous devons, pour leur mémoire, mettre fin aux abus contre les droits de l’homme commis par des groupes armés et par le gouvernement de la RDC envers le peuple congolais. Nous espérons que d’autres nations nous suivront pour soutenir une enquête dans le cadre de l’ONU et notamment une commission d’enquête menée par le Conseil des droits de l’homme sur ces actes horribles.», a déclaré Mme l’ambassadrice Haley.

Les USA ont appelé le secrétaire général à ouvrir une enquête spéciale sur les meurtres des deux fonctionnaires de l’ONU, l’Américain Michael Sharp et la Suédoise Zaida Catalan. En tant que membre du Conseil des droits de l’homme, les USA soutiendront une résolution visant à établir une commission d’enquête sur les violations des droits de l’homme qui ont lieu actuellement dans les provinces du Kasaï en RDC.

Au départ opposé à voir des enquêteurs des Nations Unies sur son territoire, le gouvernement de la RDC a revu sa position et dit qu’il reste ouvert et accepte la collaboration de l’ONU pour une enquête internationale sur les violences au Kasaï, selon la ministre des Droits humains, Marie-Ange Mushobekwa. Elle réagissait ainsi à la menace des Nations unies qui avaient donné un ultimatum de deux jours à l’exécutif congolais pour les laisser mener leurs propres investigations sur les violences dans la province du Kasaï.

« Le gouvernement de la RDC n’a rien à cacher. Nous restons ouverts à tout appui logistique et technique et si l’ONU veut nous envoyer des experts en appui aux enquêteurs congolais pour faire la lumière dans l’assassinat de Sharp et Catalan et d’autres Congolais assassinés par la milice de Kamuina Nasapu, ces équipes sont les bienvenues », a affirmé mardi 06 juin, Marie-Ange Mushobekwa. « Je souligne que le gouvernement de la RDC va garder la direction de l’enquête », a t-elle insisté.

 

Leave a Comment

*