Mauritanie-Sénégal : Macky rentre quasi bredouille à Dakar

Par BAKALA KANE

Le président sénégalais est rentré cette fin de semaine à Dakar après deux jours de visite en Mauritanie. Macky Sall est revenu presque bredouille à part un accord non encore révélé sur l’exploitation commune du champ gazier à la frontière des deux pays.

Les deux chefs d’Etat ont préféré renvoyer le différend sur la pêche dans le camp des ministres concernés pour trouver certainement un compromis en mars prochain. Pour les observateurs c’est la diplomatie qui est sortie vainqueur mais la crise est loin de se terminer entre Dakar et Nouakchott.

Finalement le président Macky Sall n’a pas réussi à convaincre son homologue mauritanien Ould Aziz sur de nouveaux contours de la nouvelle loi mauritanienne sur la pêche. Les deux chefs d’Etat sont conscients de la gravité de la situation après la mort du pêcheur sénégalais dans les eaux mauritaniennes le 27 janvier dernier. Les deux présidents passent la main à leurs ministres respectifs de la pêche pour trouver un compromis d’ici fin mars prochain. Un travail d’experts pour débloquer le différend ensuite politiquement. Ce sont les pêcheurs Guet-Ndariens qui sont surtout déçus. Les sénégalais ont l’impression que leur président n’a pas suffisamment tapé sur la table. C’est la diplomatie qui est sortie vainqueur mais la crise est toujours là. La décision de Macky avant la visite de Nouakchott pour mieux encadrer les pêcheurs en haute mer par une patrouille de l’armée ne suffit pas. Elle est nécessaire pour éviter d’éventuelles bavures des garde-côtes mauritaniens.

Seule petite consolation, le président sénégalais est revenu à Dakar avec l’espoir d’exploiter en commun le champ gazier à la frontière des deux pays. En attendant les révélations de l’accord de Nouakchott, cette découverte est une aubaine pour les deux dirigeants qui ont là entre les mains le plus important gisement de l’Afrique de l’Ouest avec 450 milliards de mètres cubes de production. Des atouts énergétiques au grand bénéfice des populations des deux pays.

Leave a Comment

*