RDC : 7000 congolais fuient au Burundi après des affrontements au Sud-Kivu

Ils sont environ 7 mille, en majorité des femmes, des vieillards et des enfants, qui ont fuit depuis 3 jours la région du Sud-Kivu, où se déroulent de violents combats entre l’armée congolaise et un groupe de rebelles. Ils trouvent refuge au Burundi, aux abords du lac Tanganyika.

“Jusqu‘à maintenant on a 6 318 réfugiés congolais qui sont ici, parmi lesquels il y a des femmes enceintes, il y a des vieillards, il y a aussi des enfants.” Déclare Bigirimana Juvenal, gouverneur de la Province de Rumonge (Burundi).

La situation sécuritaire est “inquiétante” dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu, a reconnu vendredi à Kinshasa le président congolais Joseph Kabila, lors d’une conférence de presse. Les réfugiés congolais ont pour la plupart traversé le lac Tanganyika sur des embarcations de fortune, emmenant avec eux matelas, valises, panneaux solaires, chaises ou seaux en plastique. “Nous sommes venus et on ne sait pas où aller, nous sommes abandonnés à cause de la guerre.” “Je me sens totalement mal et déçu de ce qui se passe dans notre pays. Nous sommes des fonctionnaires, nous sommes ici en attendant que le gouvernement remette en place les choses.” Ont déclaré certains réfugiés.

Selon des ONG locales, bus et camions sont affrétés par le HCR en vue de l‘évacuation des premiers réfugiés congolais vers des sites de transit “où ils pourront être assisté”.

L’armée congolaise mène depuis plusieurs jours une opération contre la milice des Yakutumba (du nom d’un ex-officier de l’armée congolaise passé à la rébellion) dans la région de Fizi, à proximité du lac Tanganyika.

Les combats entre l’armée et des rebelles dans l’est de la République démocratique du Congo se sont traduits par la fuite d’une trentaine de miliciens accueillis au Burundi et par la reprise d’une de leurs positions stratégiques en RDC. Au total 37 miliciens Yakutumba ont été accueillis à Rumonge au Burundi pour des raisons de santé depuis le début de la semaine, selon la police burundaise.

Comme les milliers de réfugiés fuyant le conflit, ils ont traversé le lac Tanganyika sur des embarcations de fortune. « Ils étaient à bord d’une pirogue, (…), et quatre parmi eux portaient des blessures par balle », a précisé l’une de ces sources, ajoutant qu’ils ne portaient pas d’armes.

Au Burundi, les miliciens blessés ont été admis à l’hôpital de Rumonge, selon un militant de la société civile qui affirme les avoir vu à l’hôpital. Deux ont été blessés à la cuisse, un troisième sous l’omoplate un quatrième au visage, a-t-il détaillé.

« Les autres ont passé la nuit dans le port de Rumonge, sous bonne garde policière », a précisé la même source, ce qui a été confirmé par une source policière. Les deux sources assurent que l’un d’entre eux est l’un des principaux lieutenants de la milice Yakutumba.

L’armée congolaise a affirmé avoir repris la « presqu’ile d’Ubwari qui était considérée comme le bastion du général auto-proclamé William Amuri dit Yakutumba » dans la nuit de mardi à mercredi, a déclaré à l’AFP un porte-parole, le capitaine Dieudonné Kasereka. « Nous sommes en pleine opération de ratissage sur cette presqu’île. Les miliciens et certains de leurs leaders sont en fuite dans des pays étrangers probablement au Burundi et en Tanzanie », a-t-il ajouté.

La quasi-totalité des réfugiés accueillis dans le sud du Burundi ont déjà été transférés dans les camps de transit de Songore dans la province de Ngozi (nord), de Nyabitare dans Ruyigi (est) et Gitara dans la province de Makamba (sud). Une autre offensive est en cours dans la province voisine du Nord-Kivu contre les rebelles ougandais musulmans des Forces démocratiques alliées (ADF). Ces derniers ont intensifié leurs attaques contre les civils et les positions de l’armée depuis.

L’Est congolais est déchiré par des conflits armés depuis plus de vingt ans. Des milices locales et étrangères se battent pour le contrôle des zones riches en ressources naturelles.

Mercredi, deux civils ont été tués à Baraka, dans la région de Fizi, par des obus tirés par des miliciens. Fin septembre, la milice Yakutumba avait mené une offensive contre la ville d’Uvira, dans le Sud-Kivu, entraînant une intervention de la force onusienne en RDC.

 

Leave a Comment

*