Mauritanie : Sixième anniversaire de la mort de Lamine Mangane

Par BAKALA KANE

Les mauritaniens commémorent le sixième anniversaire de la mort du jeune Lamine Magane, tombé sous les balles de la soldatesque du régime de Ould Aziz le 27 septembre 2011 à Maghama, au sud du pays, lors d’une manifestation contre l’enrôlement. Une célébration sur fond de tristesse et d’espoir que ses assassins soient traduits devant la justice mauritanienne ou internationale.

En hommage à ce jeune militant des droits civiques, Amnesty International a initié un mémorial des militants assassinés dans le monde.Un geste qui ouvre de nouvelles perspectives pour briser le silence des autorités de Nouakchott.

Devoir de mémoire. Le jeune Lamine Magane, âgé de 19 ans, tombait sous les balles de la soldatesque du régime de Ould Aziz, le 27 septembre 2011 lors d’une manifestation contre l’enrôlement à Maghama, au Sud du pays. La communauté négro-mauritanienne se souvient de ce lâche assassinat par des gendarmes mandatés par les autorités de Nouakchott pour mater la révolte des noirs. Ce septembre noir s’inscrit parfaitement dans le cadre d’un génocide biométrique très tôt dénoncé par le mouvement citoyen TPMN, né de ce processus de recensement biométrique initié par le gouvernement mauritanien, dont l’objectif est de « dénégrifier » la Mauritanie.

Les mauritaniens commémorent ce sixième anniversaire sur fond de tristesse et d’espoir que les supposés criminels soient traduit devant le tribunal de Nouakchott et à défaut devant la cour internationale de justice. Symbole du refus, le jeune militant des droits civiques est gravé à jamais dans un mémorial d’Amnesty International des militants assassinés dans le monde. Un hommage qui ouvre de nouvelles perspectives après 6 années de silence des autorités de Nouakchott.

 

Leave a Comment

*