Togo: Nouvelle manifestation de l’opposition

Les rues togolaises ont une fois de plus été occupées par les militants de l’opposition, ce mercredi à Lomé et Sokodé, où par milliers ils ont répondu à l’appel des leaders de différentes formations politiques. « Grand frère, l’heure est grave, seule l’unicité de nos actions peut donner une suite favorable« . Tel est le cri du cœur lancé par le leader du PNP, Tchikpi Atchadam au chef de file de l’opposition, Jean pierre Fabre de l’ ANC.  Ce dernier, en tournée en Europe à dû abréger son périple pour rejoindre ses pairs sur le terrain.

Après les événements du 19 août passé, les manifestation prévues les 29 et 30 août derniers avait été reportées et il a fallu ratisser large au sein de l’opposition, pour faire front commun et montrer la détermination face au pouvoir qui n’entend pas se laisser faire. En effet, la marche devait se dérouler simultanément dans toutes les 45 préfectures, mais le ministre de l’Administration et celui de la sécurité ont déclaré que les forces de première catégorie n’ont pas assez d’agents pour pouvoir sécuriser toutes les marches. Ainsi, le nombre de villes à recevoir les manifestations sont ramenées à 39 puis à 10, ce que l’opposition  à décliné.

On a ainsi vu à la tête de leurs militants, la coalition CAP 2015 composée de l’ANC de Jean Pierre Fabre, la CDPA de Mme Brigitte Adjamagbo, le PSR du Professeur  Wolou komi, l’ADDI du professeur Aimé Gogué, le PNP avec Me Atchadam, le groupe des 6 qui est une coalition de 6 partis politiques dirigée par Me Apevon, le NET de Gerry Tama, et le CAR de Me Agboyibo. Cependant, tous les autres partis n’ayant pas participé à la réunion de ralliement tel que la CPP de Francis Ekon, ont de vive voix déclaré leur soutien à l’initiative.

De son côté, la diaspora ne s’est fait pas conter l’événement, que ce soit au Ghana, au Gabon, à Brême, à Bruxelles, à Montréal à New York…les togolais de l’étranger aussi étaient dans les rues…

Sur place, depuis mardi soir à 20 heures, l’Internet mobile a été coupé, tandis que  le débit du Wifi est beaucoup plus lent. Le Gouvernement lui a annoncé dans la soirée des réformes constitutionnelles par le ministre de la communication, à l’issue d’un conseil des ministres.

 

Leave a Comment

*