RDC : Pour aller aux élections, le PPRD prend le numérique à bras-le-corps !

En RDC, qu’on le veuille ou pas, les élections approchent… A grands pas. Entretemps, le monde change et la société évolue et doit s’adapter au cyber univers. Il est plus qu’une évidence qu’avec l’Internet, l’essor des réseaux d’information est en train de créer le nouveau système nerveux de notre planète. Il faut donc saisir la balle au bond et maitriser tant soit peu les enjeux du numérique, lorsqu’on se veut un parti politique sérieux et avant-gardiste.

Vendredi 16 février 2018, l’hôtel Venus de Kinshasa a fait le plein des cadres du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) et ses sympathisants, à l’appel de son secrétaire général, Henri Mova Sakanyi, qui y a organisé un café politique pour traiter de la très sérieuse question des « élections, démocratie et enjeux numériques ».

Ancien ministre de l’information et communicateur éprouvé, Mova Sakanyi a tenu à organiser ce café politique dans le cadre du processus électoral en cours en République Démocratique du Congo pour former les cadres, membres et sympathisants de son parti sur les enjeux du numérique, à travers des communications scientifiques, mais aussi les outiller sur des questions techniques et didactiques, et renforcer leurs capacités pour un meilleur rendement sur le terrain.

     

Spécialiste en la matière, le docteur Kodjo Ndukuma Adjayi, qui a soutenu sa thèse de doctorat à Paris 1 Panthéon Sorbonne en novembre 2017, a entretenu l’assistance sur le thème « élections, démocratie et enjeux numériques », en développant la trilogie à l’envers, autour d’une problématique centrale avec des objectifs pragmatiques et pédagogiques portant sur les interrogations suivantes : C’est quoi le numérique ? Comment impacte-t-il la vie politique ? Comment en appréhender les enjeux ? Et sur quels aspects démocratiques et électoraux ? Sachant que l’Internet porte à la fois « le masque de la liberté et de la criminalité », comment s’en approprier les fonctionnalités, du point de vue des objectifs stratégiques du militantisme numérique ?

Les objectifs pédagogiques développés par l’orateur, du fait de leur aspect pratique, ont beaucoup intéressé l’assistance. De prime abord, Kodjo Ndukuma a apporté un éclairage sur l’intellection popularisée de quelques concepts-clés du numérique et ses incidences sociopolitiques, prenant exemple de la neutralité du net à travers la « socialisation » de Facebook et la « contextualisation » de Google.

     

L’autre objectif de ce café politique est ce que l’orateur a défini comme la « phénoménologie du militantisme numérique face aux usages malveillants du numérique en politique ». Dans ce cas précis, docteur Kodjo a fait allusion aux cyber-attaques informationnelles, au déplacement des conflits ainsi qu’à la radio-trottoir dans l’espace cyber.

Un regard a également été porté sur l’exploration des enjeux de pouvoir et d’influence sur le monde physique, en utilisant les passerelles virtuelles. Ici, l’orateur a illustré son propos par des faits survenus dans plusieurs pays occidentaux dans un passé très récent. Il a abordé la question de la géopolitique du cyberspace, faisant allusion à la Russie qui aurait influencé 126 millions d’américains à typologie psychosociale bien profilée à travers les « fake news », cas aussi de la cyberguerre électronique avec le recrutement des jeunes djihadistes et leur insertion dans la filière terroriste via Twitter, la radicalisation via l’Internet qui cible principalement les jeunes en trouble de l’adolescence, les attentats du Bataclan à Paris, ou encore de Nice, le 14 juillet 2016.

Mais à n’en point douter, le chapitre consacré au « regard du droit comparé sur ce qu’est le vote électronique et ce qu’il n’est pas (cas de la machine à voter en France et en RDC) » se sera adjugé la palme de l’audience. Sur ce point précisément, parlant du droit électoral comparé face à l’enjeu immédiat du numérique de la machine à voter, docteur Kodjo a pris le soin de rappeler que la loi électorale consacre la légalité des bulletins de vote manuels et électroniques par la technique de dématérialisation en RDC.

La thématique de ce café politique organisé par le PPRD est plus que d’actualité en RDC, voire dans toute l’Afrique, à voir l’engouement des populations du continent, et particulièrement la jeunesse pour l’Internet, à travers les réseaux sociaux Facebook, Twitter, etc. Une meilleure utilisation de cet outil peut s’avérer des plus utiles dans les prochaines joutes électorales.

Leave a Comment

*