RDC/ Kongo Central : Coup de théâtre à l’ouverture de la session ordinaire de mars 2018 à l’Assemblée Provinciale

PAR JUSTIN DIASILUA KIONGA

Des inciviques non encore identifiés ont fait irruption à l’hémicycle de l’Assemblée Provinciale du Kongo Central, vendredi 30 Mars 2018 lors de l’ouverture officielle de la session parlementaire.

Au moment où les élus provinciaux s’apprêtaient à écouter le traditionnel discours d’ouverture de la session ordinaire de mars 2018 par l’entremise du président de cet organe délibérant, l’honorable Léonard Nsimba Nzungila, un groupe de jeunes munis des pierres, bâtons et autres instruments sont entrés dans l’enceinte de l’Assemblée Provinciale. 

Sans tarder, ils ont commencé à casser à leur passage, vitres des véhicules commis au transport des agents administratifs de l’Assemblée Provinciale, ceux des députés provinciaux et autres autorités politico-administratives invités à la cérémonie, ainsi que les vitres du bâtiment qui abrite l’Assemblée Provinciale du Kongo Central.

Fort heureusement, la police s’est interposée pour maitriser la situation. La cérémonie s’est poursuivie, bon gré, malgré la peur qui se lisait sur les visages des députés et invités.

Selon les informations à notre possession, ces jeunes « kuluna » sont venus soutenir un des leurs à l’Assemblée Provinciale. Si tel est le cas, s’interroge un témoin qui requiert l’anonymat, « il aurait fallu soutenir leur député, banderole en mains et en scandant des cris de joie en lieu et place de procéder aux actes de vandalisme ».

Le Ministre provincial de l’ordre public, Félicien Mbedi Ya Kitembedi a quant à lui passé un message d’éclaircissement au journal de 20 heures sur la RTNC Kongo Central. Pour lui, « il y a eu incompréhension entre les éléments de la police et les partisans d’un parti politique qui soutenaient leur candidat ».

Félicien Mbedi a par la suite appelé les uns et les autres à la retenue et salué la bravoure de la police pour avoir maîtrisé ces inciviques. Il a enfin déploré les sabotages dont les élus provinciaux et autres propriétaires des véhicules ont été victimes.

Une enquête a été ouverte pour arrêter et déférer devant la justice les fauteurs des troubles afin de répondre de leurs actes.

 

COMMENTS

Leave a Comment

*