Rwanda: Les USA priveront Kigali des dispositifs de l’AGOA sur les vêtements

Dans 60 jours, le Rwanda n’aura plus droits aux avantages accordés à ses exportations de vêtements vers les USA en vertu de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA). C’est ce qu’a notifié au gouvernement du pays et au Congrès américain, rapporte l’Agence Ecofin.

Cette suspension signifie la fin de l’accès en franchise de droits et sans contingent pour les articles vestimentaires entièrement confectionnés au Rwanda à partir de tissu et fil produits sur place ou non destinés à l’exportation vers le marché américain.  

D’après le Bureau du représentant américain au commerce (USTR), la décision fait suite au constat selon lequel, le Rwanda ne faisait pas d’efforts significatifs allant dans le sens de la suppression des obstacles au commerce avec les Etats-Unis et à l’investissement en provenance des USA. 

En effet, le Rwanda reste déterminé à appliquer son ban d’importation de vêtements d’occasion à bas prix, décidé en mars 2016, par la Communauté Est-Africaine (EAC). 

Le ministre rwandais du Commerce et de l’Industrie déclarait ainsi en février dernier : « Nous voulons construire une industrie textile locale, nous voulons promouvoir le Made-in-Rwanda et combler le déficit commercial en réduisant les importations de biens qui peuvent être produits localement comme les habits et les chaussures.» 

Cette position contraste avec l’attitude de la Tanzanie et de l’Ouganda, tous deux membres du même bloc qui ont pris des mesures pour éliminer cette barrière commerciale dans le but de continuer à jouir des privilèges de l’AGOA, indique les autorités américaines. 

Selon l’USTR, une privation en partie des bénéfices du Rwanda, en lieu et place d’une fin pur et simple de son statut de bénéficiaire dudit programme, laisse une marge de manœuvre afin de poursuivre les négociations pour faire respecter les conditions d’éligibilité à ce traitement préférentiel.    

Pour rappel, en juin 2015, le programme AGOA a été prorogé jusqu’en 2025. 

Leave a Comment

*