RDC : Chérubin Okende s’insurge contre les accusations de la Police Nationale congolaise contre Moïse Katumbi

Le Secrétaire Général Adjoint chargé de la Communication et Porte-Parole Adjoint de la plateforme « Ensemble pour le Changement », Chérubin Okende, a signé un communiqué de presse musclé contre ce qu’il qualifie de « plan rocambolesque de déstabilisation des Institutions du pays imputé malencontreusement au Président Moïse Katumbi Chapwe, candidat de Ensemble pour le Changement à l’élection présidentielle. »

Cette sortie médiatique fait suite aux accusations faites mardi 08 mai dernier par le porte-parole de la Police Nationale Congolaise (PNC), le colonel Pierrot Muanamputu, qui a présenté à Kinshasa deux personnes accusées de détention d’armes, tortures, enlèvement et d’atteinte à la sureté de l’Etat. Selon le porte-parole de la Police, l’un des prévenus du nom de Ayiki Tabani a indiqué sur procès-verbal qu’il avait été contacté par Moïse Katumbi pour déstabiliser le pays à parchérubtir du territoire d’Aru dans la province de l’Ituri.

Dans le communiqué du Secrétariat Général de « Ensemble pour le Changement », Chérubin Okende dénonce « cette nouvelle tentative malveillante de Monsieur Joseph Kabila et sa famille politique, orchestrée en vue de disqualifier le candidat de Ensemble Pour Le Changement de l’élection présidentielle du 23 décembre 2018 par des motifs fallacieux. Cette énième manœuvre démontre tout simplement l’instrumentalisation de l’appareil de l’Etat par le pouvoir en place contre Moïse Katumbi Chapwe. La peur d’être battus à plate couture aux élections libres, transparentes et inclusives par Ensemble Pour Le Changement sous le leadership incontestable de Moïse Katumbi Chapwe explique ce déferlement de haine et de violence de la part de la famille politique de Joseph Kabila. »

Pour rappel, le colonel Muanamputu de la PNC avait déclaré que Ayiki Tabani « a confirmé sur procès-verbal, les renseignements qui établissent qu’en date de 2 et 3 février 2017, à Kampala qu’il a pris des contacts avec le Colonel John Tshibangu et un lieutenant du nom de Massamba, en compagnie de plusieurs autres éléments en provenance de l’Afrique du Sud, et de la Belgique, qui tous se sont déclarés être des émissaires de Moïse Katumbi », rapporte Radio Okapi. 

Des accusations que réfute le Secrétariat Général de « Ensemble pour Le Changement » qui réaffirme « l’engagement de son leader Moïse Katumbi Chapwe dans la lutte pacifique et la non-violence en vue de la promotion de l’Etat de droit et de a Démocratie en République Démocratique du Congo », rapporte le même communiqué. Chérubin Okende rassure le peuple congolais que « le combat politique de Moïse Katumbi Chapwe ne saurait en aucun cas participer à la désolation exacerbée des populations congolaises déjà meurtries par la misère infamante engendrée par les dérives du régime en place. Le Secrétariat Général de Ensemble pour le Changement recommande instamment à Joseph KABILA et sa famille politique de privilégier la loyauté envers la République en abandonnant définitivement toutes ces manœuvres ridicules en faveur d’un débat démocratique sur la vision et le projet de société pour un Congo uni, fort, juste, solidaire et prospère ».

Leave a Comment

*