RDC : Le choléra refait surface au Kongo Central

Malgré le travail abattu par Médecin Sans Frontière dans la province du Kongo Central sur la lutte contre le choléra, cette épidémie signe et persiste, elle ne quitte pas cette partie du territoire national dirigée par le Gouverneur Jacques MBADU NSITU.

La cité de Songololo, chef-lieu du territoire qui porte le même nom a enregistré la dernière semaine du mois de mars et début avril, 24 cas de choléra. Ces victimes ont été transférées au Centre de Santé d’Etat de Songololo situé à 75 Km de la ville de Matadi. Sur 24 cas de choléra enregistrés, 22 ont été soignés et 2 malades ont trouvé la mort. Selon Monsieur Dieudonné BASADISA, médecin traitant au centre de santé d’Etat, « la plupart des cas de choléra transférés chez nous sont venus des villages limitrophes de la province de Do Zaïre en Angola ».
« Nous nous sommes battus pour sauver la vie de 22 malades atteints du choléra, mais nous regrettons la disparition de 2 cas, suite au retard pris par les formations médicales qui les avaient examinés pour les transférer au centre de traitement retenu par la zone de santé de Nsona Mpangu », regrette Monsieur BASADISA.

Quelques cas ont été également enregistrés à Kilueka, secteur de Kimpese, territoire de Songololo. L’ONG internationale Médecins Sans Frontière avait pourtant laissé une équipe mobile de traitement dans ce village situé à 35 Km de la cité de Kimpese. « Les pratiques familiales essentielles (lavage de mains, bouillir l’eau, avoir des toilettes hygiéniques et des sources aménagées) n’ont pas été observées par la population, raison pour laquelle cette épidémie refait surface », laisse croire Monsieur DIAMONIKA Domin, relais communautaire.

Enfin, le quartier Boma Bungu, l’un des quartiers de la première ville historique de Boma n’est pas épargné par le choléra. Plusieurs cas ont été identifiés et transférés dans les hôpitaux choisis comme lieu de soin pour toutes les victimes du choléra. Des morts sont comptés parmi la trentaine de cas enregistrés. « Pour bouter le choléra hors la province du Kongo Central, les populations doivent continuer à être sensibilisées sur la chaine de transmission des maladies féco-orales, en mettant sans conditions en pratique les six moments critiques de lavage des mains », martèle Monsieur MATONDO Joël, Médecin chef de zone de santé de Kimpese, lors d’un entretien.

Leave a Comment

*